LES TANNERIES (CENTRE D'ART CONTEMPORAIN), LE LIEU DE TOUTES LES RENCONTRES


Ils s’appellent Alan, Ryan, Brice et Julien. Ils ont entre 17 et 18 ans et passent leur CAP de menuiserie installateur. Ils sont scolarisés à l’EREA Simone Veil, à Amilly. Cet Établissement Régional d’Enseignement Adapté vient en aide à 160 élèves en difficulté scolaire, des collégiens de 6ème à la 3ème et des lycéens en formation préparatoire au CAP.

Depuis le mois de mai deux classes de CAP menuiserie se sont relayées sur le site des Tanneries pour réaliser le socle de 18 mètres destinés à accueillir les huit tonnes de microbilles que va déverser le robot pendant tout l'été (voir www.leconnecte.fr/single-post/2019/06/19/LES-LARMES-DU-PRINCE-VITRIFICATIONS-OU-UNE-OEUVRE-D’ART-EN-CONSTANTE-ÉVOLUTION).

Pour leur professeur, Jacques Laroche, ce genre de chantier école aux Tanneries est un « plus » pour ces jeunes qui découvrent un univers très différent de ce qu’ils connaissent habituellement. « Nous étions un peu inquiets sur les délais au début, mais ils peuvent être fiers aujourd’hui. En partant du plan jusqu’à la réalisation finale, c’est l’occasion de faire un lien direct avec la pratique. Certains de ces jeunes n’avaient pas encore utilisé de cloueurs pneumatiques par exemple, et ils les ont beaucoup utilisés sur ce chantier. »

Une convention vient d’être signé entre l’EREA et les Tanneries pour pérénniser le partenariat et permettre facilement à des jeunes de venir travailler au montage des constructions monumentales réalisées par les artistes en résidence au musée d’art contemporain. Pour les Tanneries c’est aussi l’assurance sur le long terme de pouvoir s’appuyer sur des compétences locales liées aux métiers du bâtiment et à la filière bois.

PUBLICITÉ

Capture d’écran 2021-04-08 à 20.11.45.
Capture d’écran 2021-04-08 à 20.23.11.