Wendy Vincent (USM Montargis) arrête sa carrière de boxeuse !

19/06/2019

Sa décision est définitivement prise : « J’arrête ma carrière ». Wendy Vincent et la boxe professionnelle, c’est terminé. La licenciée de l’USM Montargis (super plumes) estime que le temps est venu pour dire «  stop ! ». Explications.

 

La fin d’un parcours. Wendy Vincent décide d’arrêter sa carrière. La boxeuse professionnelle de l’USM Montargis, 29 ans, « pense qu’il est temps de passer à autre chose ». Et ce, après seize belles années de parcours. Wendy a commencé la boxe à l’âge de treize ans. Elle totalise une quarantaine de combats en boxe éducative. « J’ai ensuite progressé en décrochant le titre de champion de France en pré-combat…», dit-elle. Ce sacre restera, d’ailleurs, «  parmi mes meilleurs souvenirs de ma carrière », note-t-elle. Lancée dans le vif du sujet, la jeune fille découvre ensuite la boxe amateur, à l’âge de 17 ans. « Je voulais évoluer. C’était une occasion de découvrir un autre niveau ». Wendy compte plus de quarante combats en amateurs. La licenciée de l’USMM intègre logiquement la boxe professionnelle au même titre que ses deux coéquipiers; Anthony Chapat, double champion de France, ainsi que Jonathan Djari, l’ancien international français militaire. «  Eric (ndlr, Godey, son coach) m’en avait parlé. J’ai accepté le challenge de devenir boxeuse pro », explique-t-elle. Chez les professionnelles, Wendy aura disputé une dizaine de combats. Son souvenir marquant : le championnat de France plumes disputé en mars 2018, à Saint-Etienne, face à Ainara Mota, la Bayonnaise.  Ce jour-là, un juge avait donné vainqueur Wendy au moment où deux de ses collègues voyaient un partage de points. Le règlement était clair : il fallait que la décision de victoire soit appuyée par deux juges. «  Ce combat reste fort en intensité et en déception », concède-t-elle. Wendy a disputé trois championnats de France.

 

« Mon avenir sportif ? Les jeunes »

 

Wendy Vincent, animatrice en Maison de Jeunes, à Montargis, ne rompt pas complètement avec la boxe. « Je veux rendre ce que l’on m’a donné. Je reste à l’USMM, mon club. Je veux apporter mon expérience chez les jeunes », déclare la jeune femme. Cette dernière n’oublie pas ceux qui l’ont soutenu depuis son arrivée au sein du club montargois. «  Je voudrais d’abord rendre hommage à Eric (Godey, son entraîneur). Il a toujours compté pour moi. Si j’ai percé dans la boxe, c’est grâce à lui. Il m’a apporté son savoir-faire, ses consignes ont toujours été utiles pour moi. Je pense également à Dany (Quétin, coach), qui m’a accompagné pendant toutes ces années. J’ai une pensée également à Léonard (Delande, préparateur physique). Je voudrais remercier Anthony (Chapat) et Jonathan (Djari) pour leur soutien…Ce club est ma deuxième famille », conclut Wendy Vincent, fille issue d’une famille de boxeurs : le grand-père, l’oncle, le frère et les cousins.

 

Eric Godey «  Wendy est comme ma fille ! »

 

Le coach de la section boxe de l’USM Montargis ne cache pas son émotion suite à la décision de Wendy Vincent, sa boxeuse. «  J’ai connu Wendy à l’âge de 13 ans. Elle a fait une belle carrière en disputant énormément de combats. Je respecte son choix d’arrêter.  Wendy est très appréciée de tout le comité régional grâce à son sérieux et sa volonté. Je suis ravi qu’elle reste au club. Elle est comme ma fille. Elle adore les enfants. J’aimerais bien qu’elle s’occupe de la boxe éducative. Les enfants la considèrent comme leur maman…», estime Eric Godey.

 

Partager sur Facebook
Share on Twitter
Please reload

PUBLICITÉ

Capture d’écran 2020-09-22 à 15.33.20.
Capture d’écran 2020-09-25 à 08.42.57.
FLP 45.jpg
Capture d’écran 2020-09-14 à 11.36.55.
Please reload

En savoir plus sur le c onnecté.fr