Répétition de l'Ode à la joie

14/06/2019

Fabien Gratkowski est le directeur de l’école de musique d’Amilly. Chaque année, début juin, c’est le même rituel pour lui et ses élèves. Ils doivent répéter les hymnes que l’orchestre de trente personnes interprétera le samedi midi à la fête de l’Europe. 

 

Dans son bureau Fabien Gratkowski à une armoire où sont soigneusement rangées les partitions d’hymnes nationaux sur lesquelles il a lui même travaillé pour mettre au point les arrangements pour son orchestre lors des précédentes éditions. Cette année il n’a pas eu trop de travail : Il n’y a pas d’hymne pour la Toscane, c’est donc l’hymne italien qui sera interprété, et il a déjà les partitions en stock. Grâce à la fête de l’Europe Fabien Gratkowski est presque devenu un expert des hymnes. Et il est formel : l’hymne européen, l’Ode à la joie, est plutôt facile à interpréter. L’hymne italien (Le chant des Italiens) qui sera également joué ne présente pas non plus de difficulté majeure. En revanche au moment d’attaquer la Marseillaise il y a toujours une petite appréhension. « C’est un des hymnes les plus durs à interpréter, et on le répète beaucoup avec les jeunes. »

La mélodie de l’Ode à la joie est celle de la neuvième symphonie composée en 1823 par Ludwig van Beethoven. 

Partager sur Facebook
Share on Twitter
Please reload

PUBLICITÉ

Capture d’écran 2020-09-22 à 15.33.20.
Capture d’écran 2020-09-25 à 08.42.57.
Visuel_le_connecté.jpg
VISUEL CODE'N'GO .jpg
Capture d’écran 2020-08-31 à 14.22.45.
Please reload

En savoir plus sur le c onnecté.fr