Olivier Croizé (Amilly) ? Vous l'avez sûrement... croisé !

22/05/2019

 

Il est incontestablement parmi les meilleurs gardiens de l'histoire du football gâtinais. Olivier Croizé continue de rendre service au football local et régional. L'actuel entraîneur des gardiens de but des J3 Amilly se dit " heureux " de faire durer sa passion. Gardiens, vous l'avez sûrement... croisé. PORTRAIT

 

Le môme de Cepoy a grandi. 49 ans de vie. 43 ans de football. Et...ce n'est pas fini. Le même regard. La même fibre. Le même attachement. Comme lorsque il avait 5 ans. Au moment de taper dans ses premiers ballons. Du côté de l'US Cepoy. Club de ses premiers amours. Club de ses débuts. Cepoy, le football, Cepoy, la vie. Mais un jour, Olivier Croizé décide de respirer un nouvel air. Il se tâte. Il choisit finalement le ciel bleu et jaune de l'USM Montargis. Là, les choses sérieuses commencent. " C'était en pupilles...", dit-il. Le gardien de but progresse, prend du galon, séduit et... rêve ! " Oui, je voulais être gardien de but professionnel ", sourit-il. Un sourire plein de mystères. Parce que le jeune homme va vite comprendre. Que le monde du football professionnel est à la fois cruel et exigeant. " Je n'étais pas assez fort...", estime-t-il. " Faux ! ", pensent ceux qui se souviennent de ses performances. " J'avoue que tout le monde disait que j'étais destiné à être un footballeur professionnel. Mais bon...", admet Olivier. Décision : le gardien junior de l'USMM arrête ! " Je n'ai pas trouvé de club professionnel. J'étais déçu du monde de football. Quand tu es un enfant de 17 ans, c'est dur...". Un arrêt...et ça repart. Retour à Cepoy. Près de vingt ans, plus tard. " C'est Alain Blaser qui me voulait dans son équipe...". Mais son retour au bercail fut de courte durée. Olivier Croizé opte pour les J3 Amilly. " Fabien Croze est venu me chercher. J'ai accepté le challenge. J'avais 26 ans ", raconte-t-il. Fabrice Duhamel fut le gardien numéro 1. Vite, Olivier Croizé lui emboîte le pas. Il devient titulaire en division d'honneur. " On finissait souvent entre la 2e et 5e place de DH. On a jamais réussi la montée...".

Olivier Croizé n'oubliera pas deux visages : Xavier Beaumel et Jean Huard. Ils furent ces deux entraîneurs de gardien de but aux J3. " Il y avait un lien fondamental, entre nous. On se comprenait...", explique-t-il. L'aventure amilloise du gardien s'arrête au bout de six ans (32 ans). " Quand on a des enfants, ça devient peu évident. Un choix de vie ", répète-t-il. Place à la famille et à la vie professionnelle (couvreur zingueur).

 

Vincent Savart, une référence...

 

Un jour, le téléphone d'Olivier se met à sonner. Au bout du fil : Xavier Beaumel. Le coach amillois en DH propose à Olivier Croizé de venir " lui donner un coup de main ". " C'était pour former Vincent Savart (l'ancien portier) ", détaille Olivier. Sur place, il découvre un gardien hors du commun. " Pour moi, Vincent (Savart) est le meilleur gardien du Loiret, sans compter ceux de l'USO. Il est technique, intelligent et solide mentalement...", appuie-t-il. Celui-ci révèle les paramètres d'un " bon " gardien, selon lui. " Le mental. Il faut être costaud psychologiquement. Il faut avoir un vécu. Pour faire progresser un gardien, il faut avoir été gardien. C'est mon avis...". Olivier procède souvent à des expériences. Il interroge. Il teste. " Je pose souvent la question suivante aux nouveaux : si tu commets une bourde qui te coûte un but, que ferais-tu ? J'examine ses capacités mentales pour surmonter son erreur. Un gardien ne doit pas douter...". 

Les soucis d'ordre privé doivent " rester dans le sac du joueur ", dixit Olivier. 

 

Formateur et référent au district...

 

Olivier Croizé est " l'oeil observateur des gardiens de but " au niveau du district du Loiret. Il repère des " perles " dont l'âge varie entre 11 et 16 ans. Olivier est également formateur des gardiens au niveau de la ligue du Centre. L'actuel entraîneur des gardiens des J3 a déjà eu, sous sa houlette, des futurs gardiens professionnels comme Alain Zadi et Loïc Badiashile  (Malesherbes), partis à Monaco ou encore Enzo Pauchet, l'actuel portier de Niort (L2). " Je les ai eu jeunes au district...",  confirme-t-il. 

 

Approché par l'US Orléans...

 

Olivier Croizé ne le cache pas. " Oui, j'ai été contacté par l'USO. C'était pour rejoindre le centre de formation ". Mais ce père de famille de 2 enfants, agent territorial à la ville d'Amilly, reste aux J3. 

 

Optimiste pour Poisson, fier de Touati...

 

L'actuel gardien des J3 Amilly s'appelle Victor Poisson. Il a 18 ans. Et il mesure...1,94 m ! " Je l'ai depuis l'âge de 11 ans. Il a un fort potentiel au pied. Mentalement, c'est costaud. Il est rassurant sur ses sorties. Il a une marge de progression. Il peut aller loin...", juge-t-il. Olivier n'oublie pas un autre garçon. Mathieu Touati, le gardien de l'USM Montargis (N3), sélectionné en équipe du Centre. Mathieu fut élève d'Olivier, aux J3. " C'est un gentil garçon. Je suis fier de lui...". 

 

L'avenir...

 

Olivier Croizé, grand " admiratif " d'Hugo Lloris (Tottenham), restera logiquement aux J3 Amilly lors de l'exercice prochain. L'homme de 49 ans fait l'unanimité au sein du club présidé par Olivier Roulland. L'histoire entre l'enfant de Cepoy et Amilly est loin de se terminer. Rassurez-vous, vous allez forcément le...croiser ! 

 

Partager sur Facebook
Share on Twitter
Please reload

PUBLICITÉ

Capture d’écran 2020-09-22 à 15.33.20.
Capture d’écran 2020-09-25 à 08.42.57.
FLP 45.jpg
Capture d’écran 2020-09-14 à 11.36.55.
Please reload

En savoir plus sur le c onnecté.fr