Das Koncept, la force d'un groupe soudé par les mêmes passions

19/05/2019

 Jean Gosselin a 19 ans. C’est le bassiste de la formation. Il habite Nogent-sur-Vernisson et poursuit des études de droit et de philo. Alexandre Pérard se souvient de la première fois où il l’a rencontré : « c’était lors d’un de mes premiers concerts et le public ne bougeait pas trop, sauf une personne au premier rang qui s’agitait. Avec ses longs cheveux je l’avais remarqué, et un an plus tard on s’est retrouvé à une jam session à l’Espace des Étangs de Nogent-sur-Vernisson. C’est un endroit où les musiciens se rencontrent pour jouer et improviser ensemble, c’est super sympa. Avec Jean on a des influences musicales communes, alors ça a tout de suite fonctionné. »

 

Maxime Rubino a 32 ans et habite Sainte-Geneviève-des-Bois où il dirige une entreprise d’assistance, de services, de maintenance et de dépannage informatique. Il travaille partout en France et une de ses manières de décompresser c’est la musique.  Il est guitariste, mais surtout il adore bricoler et concevoir des sytèmes et  des machines complexes et étonnantes. Alexandre Pérad apprend un jour qu’un « geek » comme lui habite à quelques centaines de mètres de chez lui et que celui-ci savait fabriquer des amplis de guitare. « Forcément ça a matché, et Maxime me donne un sérieux coup de main sur la technique, une composante importante du show de Das Koncept. »

 

Alexandre Pérard, 24 ans, le créateur de Das Koncept. Depuis 5 ans il fait évoluer et met au point ce spectacle qu’il veut autant visuel que musical, ce qui implique beaucoup de système D, surtout quand on part sans d’importants moyens techniques. Épaulé par sa famille et par ses amis, il a fait ses premières armes il y a quatre an lors du festival les Insensés à Châtillon-Coligny. Le public surpris a ainsi pu voir les premières vidéos  projetées en fond de scène réalisées par Alexandre, révélant ainsi autant ses talents de graphiste que de musicien. Depuis la formation Das Koncept a évolué et les moyens techniques  disponibles sont enfin à la hauteur des ambitions.

 

Alan Pérard, 20 ans. C’est le frère d’Alexandre. C’est lui qui l’assiste « aux machines » pendant les concerts, gérant les boucles sonores et les effets vidéo et de lumière. « Ce qui peut être assez stressant » reconnaît Alexandre. Quand il n’est pas aux manettes Alan poursuit ses études à Orléans dans le secteur sportif. 

Partager sur Facebook
Share on Twitter
Please reload

PUBLICITÉ

Capture d’écran 2020-09-22 à 15.33.20.
Capture d’écran 2020-09-25 à 08.42.57.
FLP 45.jpg
Capture d’écran 2020-09-14 à 11.36.55.
Please reload

En savoir plus sur le c onnecté.fr