• Lyes Baloul

L'attaquant Ali Bazzin (USMM) a frôlé le pire...


Ali Bazzin a été victime d'un grave accident de la route, le 20 avril dernier. L'attaquant de l'USM Montargis a échappé de justesse au pire. Sa saison sportive est terminée. Durée d'ndisponibilité : au moins 4 mois. Il raconte.

Son sourire habituel ne quitte pas son visage. Mais le cœur n'y est plus. Ali Bazzin vit le jour d'après. Dur ! Très dur ! En substance : le joueur de l'USM Montargis revient de loin. De très loin ! " Je suis encore là. C'est le plus important ", sourit-il. Les yeux rivés sur sa fille. En ce samedi 20 avril, vers midi, à bord de sa moto, Ali Bazzin entre en collision avec un camion, à Montargis, pas loin du quartier de la Chaussée. Le choc. Il s'écroule et perd connaissance. Le pire est évité de peu. Terrible ! Ironie du sort, l'attaquant de l'USMM était attendu, quelques heures plus tard, du côté du stade Maurice-Beraud, où son équipe devait accueillir le Sporting Châlette, pour une confrontation en Coupe Sauvageau. Le match se joue sans Ali Bazzin. Bien évidemment. À ce moment-là, l'homme de 32 ans subit une batterie d'examens par un spécialiste à Orléans. C'est grave docteur ? Plaie ouverte au genou droit avec seize points de suture. Opération chirurgicale d'une acromio-claviculaire (épaule). Traumatismes cervicales. Des bleus sur le corps. " Heureusement que la tête n'a pas été touchée...", appuie-t-il. Ali peine à parler. " Ça me tire sur les épaules...", murmure-t-il. Aujourd'hui, 20 jours après l'accident, il bouge péniblement ses doigts. La douleur est persistante.

Revenir en septembre prochain...

Ali Bazzin a alterné cette saison entre l'équipe première de l'USM Montargis en National 3 et la réserve en D1 départementale. L'attaquant gâtinais devrait retrouver les terrains en septembre prochain. Parce que le football coule dans ses veines. Parce que son rôle est fondamental au sein de l'USMM. Ali Bazzin s'apprêtait à finir sa saison sportive en beauté. Au final, ce samedi 20 avril, aura tout gâché. " Mais la vie continue...".

En savoir plus sur le c onnecté.fr