Éditorial - Un joli mois de mai ?


C’est une question simple à laquelle beaucoup répondent « oui ! » cette année, en reprenant le fil d’un calendrier des événements du printemps que l’on n’avait pas connu depuis… 2019 ! Souvenez-vous : en 2020 et 2021 le joli mois de mai était le mois de sortie d’un confinement d’avril strict et on avait bien du mal à imaginer que l’on allait revenir « à la normale ». En 2022 les associations, les collectivités, vous invitent à renouer avec les sorties et événements festifs et culturels « normaux » programmés durant ce mois. Et ils vous attendent avec impatience et aussi un peu d’anxiété… Pourquoi ? Parce qu’ils ont peur que vous restiez chez vous ! C’est un fait : lorsque nous étions cloitrés chez nous on ne pensait qu’au retour des sorties, mais maintenant qu’on peut sortir beaucoup d’entre nous restent chez eux. Dans cette attitude contradictoire il y a certainement des ressorts psychologiques encore mal expliqués liés aux répercussions de la crise sanitaire. Pour autant il y a certainement une autre raison à la relative désaffection du public. La situation économique qui inquiète les Français est certainement le facteur déterminant. À force de laisser entendre que l’on est peut-être « presque en guerre », certains peuvent croire qu’ils y sont déjà. Que leur répondre ? Que même pendant la guerre il peu y avoir de jolis mois de mai ? On peut toujours essayer ! Bonne sortie à vous !

 

PUBLICITÉ